adaptation
mise en scène et interprétation
JULIEN MELLANO

conception sonore / diffusion
MATTHIEU DEHOUX

création lumière / régie générale
RODRIGUE BERNARD

musiques originales
OLIVIER MELLANO

conseils artistiques
DAMIEN BOUVET

 

production
collectif aïe aïe aïe

coproductions
Le Théâtre de L'Espace/Scène Nationale de Besançon
Le Centre Athéna/Scène de Territoire à Auray
L'Archipel/Scène de Territoire à Fouesnant-les Glénan
soutiens
Le Ministère de la Culture
et de la Communication / DRAC Bretagne
Le Conseil Régional de Bretagne
accueils en résidence de création
Le Volume/Vern-sur-Seiche - Le Théâtre du Cercle/Rennes
La Ferme du Buisson/Scène Nationale de Marne-la-Vallée
Le Garage/Roubaix - Le Centre Athéna/Auray

remerciements
Théâtre Lillico/Rennes


PRÉSENTATION / PRESENTATION

Pour cette version de Gargantua, Julien Mellano incarne Alcofribas Nasier*, drôle de personnage, érudit et bon vivant, qui nous présente "La Vie Très Horrifique du Géant Gargantua".
En accordant un soin tout particulier à faire sonner les mots, qu'ils soient savants, croquignoles, désuets ou gros, Alcofribas exploite une schizophrénie débridée pour donner corps et âmes, à lui seul, aux personnages hauts en couleurs de cette histoire truffée de fantastique. En partant du principe que l'habit ne fait pas le moine, il propose au spectateur de flairer et de savourer la substantifique moelle qui se cache au cœur de toute chose. Dans cette fresque assaisonnée de bêtises et d'aventures, le géant Gargantua, prodigieusement flegmatique des fesses, devient finalement le porte-parole d'un humanisme fabuleux en passant par le filtre d'une éducation basée sur la curiosité et l'expérience de la vie. Mais n'oublions pas que toute cette histoire se déroule sur les terres d'un pays imaginaire qui porte le nom d'Utopie...
*anagramme et authentique pseudonyme de François Rabelais

In this version of Gargantua, Julien Mellano plays the role of Alcofribas Nasier*, a strange character, erudite and affable, who presents "The Dreadfully Horrific Life of the Giant Gargantua".
His words ringing out, learned, sweet, old-fashioned, rude Alcofribas uses unbridled schizophrenia to give body and soul single-handedly to all the colourful characters of this fantasy-filled tale. Working on the premise that you can't judge by appearances alone, he asks the audience to smell and to savour the hidden truths that lie in the heart of everything. In a fresco peppered with folly and adventures, the giant Gargantua with his "monumental phlegmatic buttocks" eventually becomes the spokesman of a fabulous humanism filtered through an education based on curiosity and experience of life. Let's not forget , though, that this entire story takes place in an imaginary land called Utopia ...
* Anagram and genuine pseudonym of François Rabelais

« Amis lecteurs, qui lisez ce livre,
Dépouillez-vous de toute passion
Et, en lisant, ne soyez pas scandalisés.
Il ne contient ni mal ni corruption ;
Il est vrai qu'ici vous ne trouverez
Guère de perfection, sauf si on se met à rire ;
Autre sujet mon coeur ne peut choisir
A la vue du chagrin qui vous mine et consume.
Il vaut mieux traiter du rire que des larmes,
Parce que rire est le propre de l'homme. »
(introduction de Rabelais pour son Gargantua)

"Good friends, my Readers, who peruse this Book,
Be not offended, whilst on it you look:
Denude yourselves of all depraved affection,
For it contains no badness, nor infection:
'Tis true that it brings forth to you no birth
Of any value, but in point of mirth;
Thinking therefore how sorrow might your mind
Consume, I could no apter subject find;
One inch of joy surmounts of grief a span;
Because to laugh is proper to the man."

Rabelais' prologue to Gargantua, faithfully translated into the English
by Sir Thomas Urquhart of Cromarty (1653).


SCÉNOGRAPHIE / STAGE DESIGN

La scénographie part d'une pauvre palette de casiers en plastic (des casiers à bouteilles bien entendu), une sorte de gros Rubik Cube ou de Légo, permettant à Alcofribas de construire les éléments de décors utiles à son histoire : une cave, un siège, l'église Notre Dame, l'abbaye de Seuilly, un calvaire, le château du bois de Vède, une tribune...
Comme un os à moelle, ce bloc de casiers brut, anoblis par le travail de la lumière, cache du mou, en l'occurrence des serpillières trempées, de vieux traversins et de poussiéreux coussins, qui eux, serviront à transformer le corps d'Alcofribas pour évoquer les géants trapus, les méchants dégoulinants de cupidité et les entrailles de tout ce petit monde. Et puis, en bonnes poupées gigognes, ces caisses contiennent des bouteilles qui contiennent le nectar ou le carburant nécessaire à Alcofribas pour donner vie aux personnages de cette fiction.

The stage design is based on a modest set of plastic crates (for bottles, naturally!) - a sort of large Rubik Cube or Lego construction which allows Alcofribas to build all the scenery he needs for his story: a cellar, a seat, the church of Notre Dame, the abbey of Seuilly, a cross, the wooden castle of Vede, a rostrum ....
Like a marrow bone, this crude bloke of crates, made nobler by the lighting, hides a soft inside, namely wet cloths, old bolster pillows and dusty cushions, which are used to transform Alcofribas' body and depict the thick-set giants, the bad guys dripping with greed and the entrails of this little world.
The crates, like Russian dolls, also contain bottles which themselves contain the nectar or fuel Alcofribas needs to give life to the characters of the story.


SON ET LUMIÈRE / SOUND AND LIGHTING

Les micros présents sur scène, servent à faire entendre les sons produits par les choses et les gens. Le bruit du vin qui glougloute, les boyaux qui travaillent, les cordes vocales qui vibrent, les cerveaux qui bouillonnent, les os qui craquent, les vents qui pètent... Autant de sons produits par Alcofribas et recyclés par Matthieu Dehoux comme matière sonore, le tout agrémenté des partitions d'Olivier Mellano.
Le travail de lumière de Rodrigue Bernard, tantôt transformera les pauvres objets et les vilains corps en jolies choses, tantôt renforcera la crudité de tout cela, parce que cette histoire n'est pas toujours jolie jolie...

The microphones present on stage are used to transmit the sounds produced by the objects and the characters.  Wine being gurgled, tummies rumbling, vocal chords vibrating, brains boiling, bones cracking, wind breaking ... These sounds produced by Alcofribas are recyled by Matthieu Dehoux as sound matter complemented by a musical score composed by Olivier Mellano.



RABELAIS / RABELAIS

Datés de la fin du XVIème siècle, on s'étonne et l'on amuse encore aujourd'hui de l'impertinence débridée et de l'humour de Rabelais qui, comme libéré d'une jeunesse monastique et studieuse, signe Gargantua et Pantagruel, pour les plus célèbres de ses écrits. Il déclare, dès ses premiers récits, une guerre à la bêtise et à l'hypocrisie (particulièrement celle des bigots), en prônant les vertus inestimables de la gourmandise et de la curiosité. Au travers de ses personnages à double-fond, il bouscule les bonnes manières et le puritanisme étouffant d'une société qui sépare trop souvent le corps et l'esprit.
Rabelais écrivit :
"Par le monde, il y a beaucoup plus de couillons que d'hommes".
Constat qu'on se plaît à partager en se félicitant de faire partie des hommes...

Rabelais' work dates back to the late 16th century. His best-known books are Gargantua and Pantagruel, whose unrestrained rudeness and humour still have the capacity to surprise and amuse us. Freed from a youth spent studying in a monastry, Rabelais instantly declared war on stupidity and hypocrisy - particularly that of Christians - by advocating the inestimable virtues of greed and curiosity. Through his multi-layered characters, he disrupts the conventions and the stifling puritanism of a society that all too often separated body from soul. 
Rabelais wrote:
"In this world, there's more bollocks than there are men."
A statement we are pleased to endorse, proud that we ourselves rank amongst the men.


PRESSE / PRESS


Télérama

"Tout seul en scène, Julien Mellano prend ce monument de la littérature française à bras-le-corps. Dans la peau du narrateur Alcofribas Nasier (pseudonyme et anagramme de François Rabelais, choisi pour braver la censure sorbonnarde de 1532), il incarne tour à tour Gargantua, Grangousier, Picrochole ou frère Jean des Entommeures... En modifiant astucieusement son apparence avec une serpillière trempée, un vieux polochon ou des chiffons ! Fascinant manipulateur d'objet, Julien Mellano transforme un tas de casiers à bouteilles en plastique en église, château, abbaye, cave ou tribune, décor mouvant des tribulations du géant. Ainsi mis en scène (avec l'avis éclairé de Damien Bouvet), cet incroyable texte conserve une impertinence toujours aussi rafraîchissante. La langue de Rabelais n'entame en rien, au contraire, la force de cet hymne humaniste et toujours subversif en faveur d'une éducation fondée sur le plaisir de la découverte !"
Géraldine Langlois (TT)

 

 



FESTIVAL MYTHOS / RENNES 2011
"1h15 d'accélération scénique… Julien Mellano
revisite avec panache ce "grand classique"
de la littérature. Faisant montre d'une énergie
à couper le souffle, il fait évoluer ses personnages
dans un univers scénographique original et inventif.
Le spectateur, lui, restera littéralement fasciné
par cette fable moderne aux allures de théâtre rock."


 

IMAGES / PICTURES

 

 

 

 

 

 


DATES PASSÉES // DATES PAST

 

2010
16/17/18/19/20 novembre THÉÂTRE DE L'ESPACE / Scène Nationale / Besançon (25) création
23 novembre LE CARRÉ / Scène Nationale / Château-Gontier (53)
25/26 novembre LE CARRÉ MAGIQUE / Scène Conventionnée / Lannion (22)
07/08 décembre CENTRE ATHÉNA / Scène de Territoire / Auray (56)
10/11/12 décembre THÉÂTRE DU CERCLE / Rennes (35)
2011
07/08 janvier L'ARCHIPEL / Scène de Territoire / Fouesnant-lès-glénan (29)
17 mars THÉÂTRE DU CHAMP AU ROY / Guingamp (22)
22/23 mars CENTRE ANDRÉ MALRAUX / Hazebrouck (59)
25/26 mars LE GARAGE / Compagnie de l'Oiseau-Mouche / Roubaix (59)
29/30/31 mars 01/02/03/04/05 avril LE GRAND BLEU / CDN Jeune Public / Lille (59)
07 avril L’EXCELSIOR / Salle Jean Carmet / Allonnes (72)
15/16 avril FESTIVAL MYTHOS / Théâtre de la Paillette / Rennes (35)
15 décembre SERVICE CULTUREL / La Chapelle Bleue / Ploërmel (56)
2012
02/03 février COMÉDIE DE L'AA / salle Vauban  / Saint Omer (59)
27 mars THÉÂTRE LE PASSAGE / Scène conventionnée, Fécamp (76)
29 mars ESPACE GLEN MOR / Carhaix (29)
05/06 avril L'ARCHIPEL / Scène de Territoire / Fouesnant-lès-glénan (29)
24 avril VILLAGES EN SCÈNE / Faye d'Anjou (49)
26 avril LE STRAPONTIN / Scène de Territoire / Pont-Scorff (56)
10/11 mai L'ONYX / Scène Conventionnée / Saint Herblain (44)
12/14 mai LE QUAI DES RÊVES / Scène de Territoire / Lamballe (22)
19 mai FESTIVAL THÉÂTRE EN RANCE / Dinan (22)
24 mai CENTRE CULTUREL ALBERT CAMUS / Issoudun (36)
08 novembre TOURNÉE LE GRAND T / Athanor / Guérande (44)
13 novembre TOURNÉE LE GRAND T / Le Quatrain / La Haie-fouassière (44)
2013
15 janvier LA LUCARNE / Arradon (56)
23/24 janvier TOURNÉE LE GRAND T / Théâtre de Verre / Châteaubriant (44)
26 janvier TOURNÉE LE GRAND T / Coeur en scène / Rouans (44)
29 janvier L’EXCELSIOR / Salle Jean Carmet / Allonnes (72)
01/02 février LA COURÉE / Collégien (77) avec LA FERME DU BUISSON / Scène Nationale
04 avril L'HIPPODROME / Scène Nationale / Douai (59)
05 avril ESPACE MARIA CASARÈS / Sin-le-noble (59) avec L'HIPPODROME / Scène Nationale
06 avril LE PACBO / Orchies (59) avec L'HIPPODROME / Scène Nationale
11/12 avril THÉÂTRE PAUL ÉLUARD / Scène conventionnée, Choisy-le-roi (94)
22 novembre LA PLÉIAD / La Riche (37)
28/29 novembre THÉÂTRE DES 7 COLLINES / Tulle (19)
2014
17 janvier LA MAISON DU THÉÂTRE / Brest (29)
22/23/24 janvier THÉÂTRE DE LA CHAPELLE SAINT LOUIS / Rouen (76)
29/30 janvier UNIVERSITÉ DU MAINE / Le Mans (72)
04/05 avril ESPACE RABELAIS / Ville de Chinon (37)
10/11 avril THÉÂTRE DU PAYS DE MORLAIX / Morlaix (29)
2015
26/27 novembre LE TIVOLI / Montargis (45)
2016
09 février THÉÂTRE DE CUSSET / Cusset (03)
11 février ESPACES PLURIELS / avec L'Agora / Pau (64)
23/25/26 février THÉÂTRE BEAUMARCHAIS / Amboise (37)
25/26/27 octobre LA SCÈNE NATIONALE SUD AQUITAIN / Théâtre Quintaou / Anglet (64)
2017
09/10 février YZEURESPACE / Yzeure (34)
 

^ haut de page